Fuites de données : + 19% de personnes touchées en 2020

Fuites de données

Décryptant les tendances de fond observées sur le risque de violation de données, le Baromètre Data Breach est animé par le Forum International de la Cybersécurité (FIC) en partenariat avec le cabinet de conseil et d’audit PwC France et Maghreb, le courtier en assurances Bessé et avec la participation de la CNIL.

Les principaux enseignements du Baromètre Data Breach 2021

  • En 2020, le nombre de violations de données est passé de 4,5 à 7 par jour en un an et demi
  • Hausse de plus de 19% du nombre de personnes touchées par une fuite de données, passant à plus d’1 million au premier semestre
  • Le top 5 des secteurs d’activité les plus touchés par la fuite de données : Administration publique ; Activités scientifiques & techniques ; Finances & Assurances ; Santé ; Information & Communication
  • Les fuites de données pour raison accidentelle ont augmenté de 7%. L’erreur humaine est une des principales causes.
  • Les actes de malveillance restent la première cause des violations de données mais sont en léger recul (-2%)
  • Le nombre d’interventions de l’ANSSI (Agence Nationale de la Sécurité des Systèmes d’Information) à la suite d’attaques en rançongiciels a progressé de 92%

Le Baromètre Data Breach 2021 inclut également

  • Le retour d’expérience de la Région Grand Est sur une cyberattaque par rançongiciel : impacts et clés pour s’en prémunir
  • Un bilan à 3 ans du Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD)
  • Un panorama de la législation de la protection des données dans le monde et la maturité des différents états dans la lutte contre la cybercriminalité

« Un bon niveau de prévention nécessite la coopération de plusieurs fonctions de l’entreprise et une prise de conscience des risques face à une cybercriminalité qui s’est fortement professionnalisée et structurée », commente Sandrine Cullaffroz-Jover, Associée en charge du droit des activités numériques chez PwC Société d’Avocats.

La résilience organisationnelle est donc devenue un outil de pilotage clé pour lutter contre la cybercriminalité et limiter ses impacts à court, moyen et long terme. À ce titre, la valorisation financière des vulnérabilités de chaque organisation doit représenter un avantage compétitif d’autant plus qu’elles sont assurables. Christophe Madec, expert Cyber, Bessé, conclut : « Les risques liés à une compromission de données et en particulier les fuites de données personnelles rentrent dans le champ des polices d’assurance Cyber ».

Poursuivez votre lecture avec nos différents articles sur les sujets du moment en cybersécurité.

Partager cet article

Nos billets d’humeur les plus lus

A l’ère du deepfake politique, nos démocraties sont-elles en danger ?

Utilisée par les candidats pour mener leur campagne, ou pour déstabiliser un adversaire,…

Comment réinventer la cybersécurité à l’ère de l’IA ?

Jeux Olympiques, élections... 2024 : une actualité favorable à l'accélération de l’IA.……

Cyber security copywriter : Comment réussir son copywriting en cybersécurité ?

Cyber security copywriter : Comment réussir son copywriting en cybersécurité ?

Sur le marché, de multiples éditeurs et intégrateurs se livrent une véritable bataille…