98,6% des organisations configurent mal leurs environnements cloud (Zscaler)

Analyse Cloud

Selon le Cloud (In)Security Report 2022, 68% des entreprises accordent des autorisations administrateur pour l’environnement cloud à des utilisateurs externes, ce qui peut entraîner des problèmes de gouvernance et un risque accru d’exfiltration de données et d’exploits.

Paris, le 27 février 2023 – Simple d’utilisation, permettant de travailler de n’importe où et favorisant la productivité, le cloud public a un impact majeur et positif sur les opérations commerciales. Toutefois, les risques liés à l’utilisation de cette technologie sont encore peu compris et anticipés par de nombreuses entreprises qui subissent des attaques. C’est ce que révèle l’étude Cloud (In)Security de Zscaler Threatlabz, qui analyse les statistiques de workload dans le cloud sur plus de 260 milliards de transactions par jour effectuées dans le monde entier sur la plate-forme Zscaler. 

Selon le rapport, 98,6% des entreprises font face à des problèmes de mauvaise configuration entraînant de graves risques pour les données et l’infrastructure. Une statistique alarmante, la majorité des cyberattaques sur les clouds publics étant dues à des erreurs de configuration, et non à des vulnérabilités. Les erreurs de configuration du cloud liées à l’accès public aux paniers de stockage, aux autorisations de compte, au stockage et à la gestion des mots de passe, entre autres, ont conduit à l’exposition de milliards d’enregistrements.

Des accès privilégiés à haut risque

Au-delà des mauvaises configurations et des vulnérabilités, les comptes compromis représentent 97,1% des entreprises qui utilisent des contrôles d’accès d’utilisateurs privilégiés sans application de l’authentification multifactorielle (MFA). Un accès privilégié à un compte dans le cloud peut en effet permettre aux pirates de contourner la détection et de lancer une myriade d’attaques. Pourtant, de nombreuses entreprises ne restreignent toujours pas correctement les privilèges ou l’accès des utilisateurs et des comptes de service ou n’appliquent pas la vérification MFA.

La configuration des environnements cloud incombe à chaque entreprise

Ces chiffres démontrent que les entreprises doivent prendre la responsabilité de configurer et de maintenir leur propre environnement cloud. Bien que la sécurité des environnements cloud relève d’une responsabilité partagée avec le fournisseur de services, la configuration correcte de ces environnements incombe à chaque entreprise. L’administration de la posture de sécurité cloud (CSPM) peut aider à identifier les mauvaises configurations. Associée à la gestion des droits d’accès à l’infrastructure du cloud (CIEM), elle peut être utilisée pour identifier les questions de privilèges et agir ainsi comme une progression logique par rapport aux solutions de gestion des identités et des accès (IAM) et de gestion des privilèges et des accès (PAM), établies depuis longtemps et construites sur des approches du moindre privilège.

Pour obtenir plus de détails et de statistiques sur le rapport ThreatLabz et pour savoir comment minimiser ces dangers en 2023, consultez le rapport « 2022 State of Cloud (In)Security Report » sur le blog de Zscaler. 

Partager cet article

Nos billets d’humeur les plus lus

A l’ère du deepfake politique, nos démocraties sont-elles en danger ?

Utilisée par les candidats pour mener leur campagne, ou pour déstabiliser un adversaire,…

Comment réinventer la cybersécurité à l’ère de l’IA ?

Jeux Olympiques, élections... 2024 : une actualité favorable à l'accélération de l’IA.……

Cyber security copywriter : Comment réussir son copywriting en cybersécurité ?

Cyber security copywriter : Comment réussir son copywriting en cybersécurité ?

Sur le marché, de multiples éditeurs et intégrateurs se livrent une véritable bataille…